Retour accueil technique
Mercure Petite planète presque toujours masquée dans la lumière du dieu Soleil
©Nicolle Rager Fuller/National Science Foundation

Très rares sont les astronomes amateurs qui ont eux l'occasion d'observer Mercure au télescope. Encore plus rares sont ceux qui l'ont photographié. D'une visibilité extrêmement difficile, Mercure ne s'écarte jamais beaucoup du soleil (28° maxi seulement !...).

Si rapide que la période de visibilité se limite à quelques jours.

Diamètre

4878 kms

Période de révolution

 87,97 jours

Rotation sur elle-même

 58,65 jours

Distance moyenne Soleil-Mercure

 58 millions de kms

Son orbite autour du soleil est la plus chaotique de toutes les planètes. Très excentrique, l'orbite place Mercure tantôt à seulement 46 millions de km du soleil, tantôt jusqu'à 70 millions de km pour l'aphélie. Son périhélie (distance la plus proche du soleil) est également sujet à une précession rotationnelle progressive autour de notre étoile.


Caractéristiques mercuriennes

Comme la lune, Mercure est un astre inerte et désert, sans atmosphère. Les images transmises par la sonde Mariner 10 en 1974 et 1975 ont révélé une surface parsemée de reliefs montagneux et de grands bassins criblés de cratères. On notera la présence des stigmates d'une collision entre Mercure et un astéroïde, il y a 4 milliards d'années sous la forme du cirque Planitia Caloris de 1200 km de diamètre. Par une coïncidence résultant du rapport entre la période axiale de Mercure et l'année terrestre, cette planète présente toujours le même hémisphère face à la Terre lorsque sa position est favorable à l'observation.

Quant à l'atmosphère, elle est si raréfiée que l'on n'est pas capable d'obtenir un tel vide en laboratoire. Il conviendrait alors d'appeler plus précisément cette atmosphère, une exosphère. Cela tient en grande partie au fait de sa vitesse de libération qui n'est que de 4,3 km/s. En 1985, des analyses spectroscopiques réalisées depuis la Terre ont permis de découvrir du Sodium, le composant le plus abondant de l'exosphère mercurienne. Ce manque de protection atmosphérique explique les très grands écarts de températures enregistrés à la surface de Mercure : 400 °C le jour à - 180 °C la nuit. Depuis les premières mesures de 1985, d'autres ont suivies permettant à la composition exacte de cette exosphère d'être mieux connue : 31% de potassium, 25% de sodium et 9,5 % d'oxygène.

Sous la surface cratérisée de Mercure dont l'épaisseur serait comprise entre 170 et 300 km, on trouve un manteau de silicates d'environ 200 km d'épaisseur. Le noyau interne de Mercure en fusion situé sous le manteau de silicates représenterait à lui seul 42 % du volume globale de la planète, certainement le plus gros.


Son observation

L'observation de la planète Mercure est délicate sur plusieurs points.

Balayer le ciel avec un instrument d'optique peut s'avérer très dangereux, car le soleil pourrait entrer accidentellement dans votre champ de vision. La meilleure méthode consiste à obtenir ses coordonnées pour le jour de l'observation et à les afficher sur les cercles gradués d'une monture équatoriale ou allemande. Cet alignement est grandement facilité, avec les montures dotées d'un GO-TO ou d'un assistant d'alignement électronique.

Le diamètre angulaire de Mercure varie de 4,5" à 12,93".

Un grossissement d'environ 150 X permet d'observer les phases de la petite planète, qui se modifient très rapidement. Les formations à faible albédo sont très difficiles à discerner visuellement et leur enregistrement en argentique ou en CCD est un "exploit" très rarement atteint.


Eclat et filtres

Mercure n'est pas un objet brillant car toujours observable, uniquement à faible altitude, dans un ciel encore lumineux ; Son éclat n'est donc pas un problème.

En revanche, l'observation des fugaces formations pouvant être discernées sur son disque minuscule, requiert un filtre rouge ou orange pour assombrir le ciel et relever le contraste.

Arnaud FIOCRET © 2003 (2012)

Toutes les images ainsi que les textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être utilisés, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur. © Copyright Arnaud FIOCRET.