Retour autres facettes

Observation, attente et obtention...Un perpétuel recommencement !

Bref regard sur le parcours d'un photographe autodidacte - Spécialité ?...La lumière naturelle !

Un homme - Deux vies - Des techniques
 

Combien de projets, combien d'essais, combien de déroutes pour en arriver à la situation d'aujourd'hui ? Combien de routes différentes pour se découvrir ? Nul ne le sait véritablement dans les détails mais rien n'est plus sinueuse que la route vers la réalisation de soi. Exister est la quête de tout être humain. Etre n'est jamais très loin de la notion de savoir, tout simplement parce-que celui qui sait est précisément le détenteur des clés de sa destinée. Celui qui sait est bien souvent en position de pouvoir. Face à cette évidence, j'ai très tôt pris un réel plaisir à transmettre également aux autres ce que je savais afin de partager le pouvoir de réaliser et d'exister.

N'est-il pas exact que "Savoir, c'est pouvoir" comme le disait Francis Bacon ? Individu à haut potentiel (un gros mot pendant longtemps aux yeux de l'éducation, particularité gardée secrète tel un tabou jusqu'au printemps 2011), j'ai su très jeune ce que je désirai incarner comme pensées, perceptions en tant qu'entité à part entière au bon milieu de la collectivité. Issu d'une famille modeste ne pratiquant pas la photographie artistique et encore moins l'astrophotographie, j'ai ouvert pour la première fois les yeux dans notre bas monde un jour d'octobre 1982, dans le Val D'Oise, près d'Andilly. Dès les premiers jours de ma naissance, il apparu évident pour mes propres parents que je n'étais pas un enfant comme les autres ; il y avait toujours ce petit éclat de lumière caractéristique dans mon regard faisant toute la différence avec mes semblables du même âge. Mon parcours fut couvert d'innombrables obstacles mais aussi de poteaux indicateurs forts précieux tendus par une certaine providence qu'il me fallu percevoir, décoder et suivre. Bryan F.Peterson, photographe professionnel de renommée internationale spécialiste des images prises à la lumière du jour reste le grand initiateur de mes réussites d'aujourd'hui et peut être considéré véritablement comme mon mentor en la matière.

Mes exercices photographiques réguliers sont une constante interrogation et dialogue sur l'environnement, l'humain et la nature. Outre mes prédispositions à l'imagerie, la description de ma personnalité serait incomplète si nous ne prenions pas en compte également ma naturelle très grande sensibilité pour la composition musicale ou la programmation informatique...

Lunette de 50mm de diamètre, télescope de 200mm de diamètre, caméras CCD, reflex numériques NIKON D70, D90, puis enfin D7000 ; Dès 1992 jusqu'à ce jour, je n'aurai jamais cessé la marche rigoureuse de mes ambitions. Je suis un technicien dans l'âme s'étant converti tardivement à la spontanéité dans ma façon d'aborder la photographie, ayant presque tout essayé (même la vision panoramique). En 2004, je m'illustra notamment par la réalisation d'images avec un camescope de seulement 1 million de pixels, occasion d'illustrer l'indépendance entre la qualité d'un outil et la pertinence du regard créatif. Le NIKON D7000 semble avoir achevé cette mutation en m'autorisant toujours plus de souplesse créative avec des hauts ISO impeccables jusqu'à 2500 ISO, situation compatible de plus en plus avec l'oubli du trépied à traîner à bout de bras pour la photographie d'architecture intérieure dans les églises et aux monuments. Des performances me permettant de repousser encore plus loin l'usage de mon excellent flash NIKON SB-900 investi en octobre 2010. Nous pourrions d'ailleurs identifier trois parties clairement distinctes dans mon parcours technique et artistique :

  • 1992 - 2004 : Astronomie et astrophotographie
  • 2004 - 2008 : Initiation à la photographie
  • 2008 à nos jours : Affirmation de ma perception particulière de voir le monde

Fort de ces expériences diverses, un bon appareil photo doit aller de pair avec un bon équipement de post-production. L'astronomie, mes études mais également mon secteur professionnel m'auront fait préférer le PC et Windows pendant dix ans, beaucoup mieux équipé et tout à fait compatible avec tous les périphériques d'une instrumentation astronomique. Depuis les deux dernières années, surtout 2009, mon éloignement progressif avec le ciel et des déboires informatiques constants me firent jeter un oeil toujours plus appuyé vers Apple. Fin octobre 2011, mon divorce fut consommé avec le système d'exploitation de Bill Gates ; Il se solde par mon retour à mon bon vieil amour : Le Macintosh d'Apple, plus précisément pour le iMac (tout-en-un ayant fait largement toutes ses preuves depuis plus de dix ans). Tel le vol de l'oiseau qui tourne inlassablement autour de la pensée-proie (Guillaume Budé), on revient tôt ou tard à de bonnes bases !

Parallèlement, depuis l'été 2009, je semble devoir (vouloir ?) me "spécialiser" inexorablement pour un territoire de l'hexagone qui semble résumer tout ce que j'apprécie de vrai et d'authentique en ce monde ici bas. Lors de sa mise à jour de fin septembre 2010, j'ai dédié un dossier synthétique à ce territoire. Des "choses indescriptibles" qui guident mon coeur me résignent à devenir "l'homme du Bray".

Dossier sur le "Pays" de Bray, signant ma sensibilité photographique :

Mes intérêts étant multiples, ma nature étant complexe, tous les sujets étant passionnants, à partir de juin 2012, j'étends mes travaux à plus de spontanéité. Pour ce faire, je m'équipe d'un compact, le NIKON COOLPIX P7100 et je me confectionne un équipement léger spécialement consacré à des déplacements urbains ou sans vrai calcul vers la province. L'urbain avec son fleuve humain, ses bruits et son fourmillement permanent de voitures, de bus, m'apprend à me détendre et à pratiquer le "lacher-prise" en imagerie. Mes pratiques se diversifient autant qu'elles se "spontanéisent". Mon regard se perfectionne, de nouveaux centres d'intérêts apparaîssent dans mes images. Je pensais mon domaine photographique figé mais je me découvre en réalité de nombreuses nouvelles potentialités : On ne cesse tout simplement jamais d'en apprendre sur soi-même.

En 2013, de petits séjours de deux jours et mon escapade de l'été d'une semaine en Alsace voit l'émergence de mes débuts dans le cinéma d'amateur avec mon camescope SONY HD. Mon premier court-métrage sur le Pays de Bray de presque 15 minutes voit le jour.

Comme Claude Bouchot, je suis persuadé que l'aspect principalement passionnant que l'on peut trouver dans la photographie, c'est très justement le perpétuel apprentissage sur soi-même et sur les choses qu'elle impose ! Quelle fabuleuse discipline !!!

Quelques repères culturels, sociaux et techniques remarquables
  • Ancien élève du très réputé Cours HATTEMER (Paris VIIIème) de septembre 1995 à juin 1997.
  • Titulaire de plusieurs diplômes en microtechniques (mécanique de haute précision).
  • Participation à des propositions d'améliorations techniques du TOURNESEUL (miroir qui suit automatiquement la course du soleil) avec d'autres étudiants en partenariat avec son inventeur Gérard MONTEL (Dossier de soutenance concluant la fin de mes études).
  • Créateur et modérateur de l'ancienne liste de discussion COLLIMATION, aujourd'hui disparue, de 2000 à 2008.
  • Renommée mondiale avec le dossier photographique de l'intérieur de la Basilique Néo-Byzantine d'Albert (Somme - 80) en 2005

En savoir plus : Interview exclusif d'Arnaud FIOCRET par Claude BOUCHOT en 2007

Arnaud FIOCRET © 2013

Toutes les images ainsi que les textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être utilisés, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur. © Copyright Arnaud FIOCRET.