Avant-propos Démarche et convictions

Depuis décembre 2011, mon nouveau site internet est en ligne. La quatrième mouture d'un long pélerinage intellectuel débuté il y a presque dix ans, en 2003.

De janvier à décembre, aux quatres saisons, je ne cesse d'observer, d'étudier et de m'émouvoir sans cesse du peu que je sais. Au travers de mes six témoignages, de nombreux sujets de préoccupation et la multiplication des interrogations mais une seule constante existentielle : L'observation et l'imagerie du monde. A la croisée des chemins entre les pensées d'Alice Miller, Carl Gustav Jung et Steve Jobs, ma philosophie est simple : Observer le monde pour mieux le comprendre et l'imager pour mieux le partager.

Très vaste chantier de recherches et d'écriture sur mes "feux sacrés" dont le façonnement de l'architecture principale devrait m'occuper au moins jusqu'à l'été 2014 (période prévisionnelle autour de laquelle je table la finalisation de tous mes témoignages), le nombre très important de pages en construction suffit à mesurer la démesure du défit que je me suis lancé. D'ici là, les sentiers d'exploration de mes pensées seront alors beaucoup mieux balisés et j'y verrai sans doute bien plus clair dans ma destinée. Je ne me fais guère d'illusions, j'aurai d'ici 2014 encore bien d'autres nouvelles idées en tête venant compliquer le schéma initial si on en croit le paragraphe de Bernard Ollivier, écrivain voyageur, me qualifiant plutôt bien : "Paresseux par nature, je ne fais les choses que sous la contrainte. Mais hélas, doué d'une imagination trop fertile, je m'invente des projets qui me créent des activités illimitées. D'autant que, stimulé en quelque sorte par ma fainéantise, je travaille vite et fort pour me débarrasser le plus rapidement possible du fardeau que je me suis imposé et qui m'empêche de me reposer. A peine est-ce fini, ça recommence, "le rouet" comme dit Montaigne. Dans ces conditions, tout au long de ma vie adulte, j'ai toujours eu peu de vrais loisirs, je veux dire de repos."

Mes activités depuis ces dernières années se partagent entre :

  • La photographie du Pays de Bray,
  • L'écriture sur le haut potentiel intellectuel (sur-douance) et la philosophie,
  • La lecture et la méditation philosophique,
  • La psychologie humaine et analytique,
  • Ma carrière professionnelle de Dessinateur-Projeteur dans les énergies renouvelables

La première mouture de mon site internet est apparue en octobre 2003. Elle ne concernait alors qu'un sujet : L'astronomie, à la fois théorique et pratique mais elle représente depuis toujours le pilier de mes convictions premières. Clé du cosmos, l'astronomie m'a mené durant presque vingt ans vers de captivantes études, partagées entre échecs et réussites, menées entre patience, persévérance et interrogations. Nous sommes vraiment peu de chose face à Dame NATURE et elle nous rappelle souvent à l'ordre. Plus largement, la nature est un livre grand ouvert qu'il faut savoir lire, tourné vers l'immensité d'un univers encore très mal connu qui nous pousse immanquablement à l'humilité. Les poussières d'étoiles que nous sommes sont bien vulnérables lorsque survient un tremblement de terre qui rase complètement une ville de la carte ou bien lorsque le mal absorbe notre raison.

Face à la folie des hommes, qui ont inventé la guerre, les perversions financières ainsi que les pollutions organiques, le cosmos et Dame NATURE ont toujours le dernier mot. Si l'homme est le plus grand des prédateurs de la planète, il ne devra pas oublier non plus que c'est de l'équilibre de son espace naturel que dépend la pérennité de son espèce. Cette observation peut paraître brutale au premier abord mais il se trouve qu'elle est partagée par beaucoup de défenseurs de la nature. Considérant constamment le verre à moitié-plein, j'ai depuis peu à peu très largement étendu mon portail internet à de nombreux autres tourments cognitifs.

Cette fabuleuse pensée en arborescence selon laquelle les interrogations de tous ordres ne s'arrêtent jamais dans ma tête est salutaire dans la percée et la compréhension de bien des mystères du monde mais en contre-partie, elle s'avère aussi fortement épuisante pour mon organisme tyrannisé par un cerveau constamment en attente de stimulations.

Une péripétie sur mon chemin existentiel survenue en 2011 me contraindra à m'interroger profondément sur mon Moi, mon conscient, mon inconscient et toutes les valeurs sur lesquelles se basent la vie. Ces questionnements me conduiront peu à peu à faire triompher mon Moi en acceptant d'exister dans ma totalité, ne craignant plus désormais le regard goguenard des autres accompagné souvent de ce risque potentiel d'être qualifié à tord d'individu prétentieux. Avant moi et après moi, comme semblant l'indiquer l'illustration en haut à droite, la terre continuera à tourner sans moi au gré des heures, des jours, des années, des saisons, cela suffit à relativiser toute vanité de ma part et à mettre tout ce petit monde d'accord. Au travers de mon nouveau site, c'est oser l'expression de toute la palette de mon Moi pour exister pleinement et oser dépasser un trait particulier de ma personnalité longtemps relayé au rang d'un tabou à ne surtout jamais aborder. S'intéresser à beaucoup de sujets n'est pas rédhibitoire en société, pas plus je crois de laisser éclater l'intense enthousiasme spontané de vouloir partager avec mes semblables tous les pans d'une existence passionnée déjà bien riche alors que ma trentième année n'a pas encore sonnée sur le cadran de l'horloge.

Un homme - Deux vies - Des techniques d'observation du monde comme moteur principal d'exploration...

 

Au seuil de ma conscience me sera remonté le souvenir d'un profil pas tout à fait comme les autres dont les traits m'auront été dévoilés un jour de février 1995 à l'âge de 12 ans et demi alors que je me croyais réellement abruti. Mes rapports avec les autres enfants auront toujours été très difficiles car je ne partageais absolument pas les mêmes centres d'intérêts, ni les mêmes sensibilités.

Adulte à haut potentiel intellectuel ou (sur?)doué, j'ai longtemps souffert de cette image extérieure retenue par les gens sur ma personnalité dans ma jeunesse et même un peu plus tard. Cette image d'un enfant adorable très blagueur et superficiel, tapant partout et multipliant les centres d'intérêts culturels, ne tenant absolument pas en place, rarement investi dans ses cours, au profil à moitié extraterrestre, la tête toujours dans la lune sauf dans les sciences où mon perfectionnisme était d'une constance absolument détonante au regard des autres matières pour lesquelles mes notations étaient réellement désastreuses ou en dents de scie. Enfin, j'ai touché au but et la lumière dans mon esprit fut : "Le problème que pose l'enfant doué est loin d'être simple. Cet enfant ne manifeste pas ses dons uniquement en étant un bon élève. Il arrive qu'il ne le soit pas du tout (...) si l'on se contente de l'observer de l'extérieur, il arrive que l'on ait beaucoup de peine à le distinguer du faible d'esprit." Carl Gustav JUNG (1875 - 1961).

Dans la continuité de cette acceptation, mon idéal du moi poursuit sa démonstration: "Quiconque progresse sur la route de la réalisation de son Soi, inconscient, rendra nécessairement conscients les contenus de l'inconscient personnel, ce qui élargira considérablement l'étendue, les horizons et la richesse de la personnalité." Carl Gustav JUNG (1875 - 1961) dans Dialectique du moi et de l'inconscient, 1933.

J'ai ainsi fini par accepter celui que je suis car c'est le mieux me restant à faire afin qu'horizons et richesse de ma personnalité résonnent harmonieusement d'un seul corps avec l'univers...

Mon site officiel vise l'objectif à terme d'aborder simplement mes six témoignages de vie :

  • Observer et imager le monde (1992 à nos jours, noyau de base de l'astronomie et la photographie)
  • Fascination pour les bovins (2009 à nos jours)
  • Vivre avec une pensée différente
  • Volcans et sciences de la Terre (1988 -1992)
  • Informatique et les systèmes (1996 à nos jours)
  • Comprendre l'espèce humaine (intemporel)

Le micro-cosmos de notre planète Terre est d'une complexité incroyable. Le cosmos n'en parlons pas !

Je m'assoie sur mon banc, la tête levée vers les étoiles et je repense à ma mission d'homme sans cesse renouvelée : "Tout individu collabore à l'ensemble du cosmos." Friedrich Nietzsche.

Steve Jobs (24 février 1955 - 5 octobre 2011)

Steve Jobs avait un jour prononcé la phrase magique : "Votre temps est limité, ne le gaspillez pas à vivre la vie de quelqu'un d'autre. Ne vous laissez pas piéger par les dogmes, c'est-à-dire vivre avec le résultat de la pensée des autres. Ne laissez pas l'opinion des autres noyer votre voix intérieure. Et, le plus important, ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition. Ils savent déjà ce que vous voulez vraiment devenir. Tout le reste est secondaire. Il faut que vous trouviez ce que vous aimez."

La vie est passionnante, le temps limité : Deux facteurs justifiant à eux-seuls la nécessité de la nouvelle philosophie de mon site internet visant à croire en moi et de poursuivre à fond la direction de mes pensées. Reprenant à la célèbre phrase de René Descartes à mon compte, je pourrai conclure cette phrase de Steve Jobs par "Je doute donc je suis !".

Je doute car je me sais investi intuitivement d'une noble mission mais je ne sais jamais si mes microscopiques décisions d'homme sont les bonnes pour la mener à bien. Dieu est un maître bien curieux car il se garde bien de mentionner sur ma feuille de route le temps accordé pour la réaliser. C'est à moi de venir à lui et non l'inverse...

L'enthousiasme de ce cher Maurice KRAFFT re-faisant surface dans mon esprit, vulcanologue français emporté avec son épouse par une coulée pyroclastique du Mont Unzen en 1991, sa phrase sur la vie sera la conclusion humoristique de cet avant-propos : "La vie est la seule aventure dont on est sûr de ne pas sortir vivant alors, en attendant, profitons-en !".

Arnaud FIOCRET © 2011-2012

Toutes les images ainsi que les textes de ce site sont protégés par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être utilisés, sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de son auteur. © Copyright Arnaud FIOCRET.